Elections locales du 29 nov:résultats et commentaires

Posté par Rabah Naceri le 10 décembre 2007

Résultats provisoires et non officiels que j’ai pu obtenir auprès d’un candidat et de 02 journalistes. La répartition est la suivante pour la commune de Bougie et la wila

Partis APC APW

FLN

5 sièges

10 sièges

FNA

4 sièges

0

RCD

4 sièges

11 sièges

FFS

4 sièges

16 sièges

PT

4 sièges

0

RND

2 sièges

6 sièges

Totaux

23

43

Taux de participation

APC

APW

Cne Bgayet

Wilaya

Cne Bgayet

Wilaya

21.45 %

21.16 %

42.20 %

39.05 %

itchy4.gif

Selon la loi électorale, le Président d’Apc du chef-lieu de Bgayet sera issu de la liste majoritaire c’est à dire du FLN. Quant à l’Apw c’est une autre histoire.

Commentaire personnel à chaud: Ce sont deux compositions mosaïques qui nous garantissent une instabilité pour la durée du mandat.

Pour l’Apc:

La présidence de l’Apc de Bgayet revient de droit au FLN conformément à la loi électorale. Mais le FLN, avec ce maigre résultat, se trouve dans une position inconfortable car il n’aura pas la tâche aisée pour installer son exécutif du moment que pour avoir une majorité il faudrait avoir 12 membres (assemblée de 23 élus). Or, en liant le FLN et le RND (sur recommandation des Etats Majors de l’alliance présidentielle) nous n’avons que 07 membres. Il manquera toujours 5 voix qu’il ne pourra trouver qu’auprès des autres formations, soit le PT, le FFS ou le RCD.

Quelles seront les formations qui accepteront de se mouiller avec le FLN sans risquer de subir la réaction de la population et de mettre en péril sa crédibilité politique ?

Même si les directions politiques de ces partis recommandent à leurs élus de faire alliance avec le FLN – sous le fallacieux prétexte de défendre l’intérêt des citoyens avant tout – je reste convaincu que les élus eux-mêmes réfléchiront 2 fois avant de s’engager dans cette voix qui ne les arrangera certainement pas.

Dans ce cas de figure, qui est le plus probable, comment fonctionnera l’assemblée ? Que fera le FLN face à ces situations de blocages récurrentes ?

Pour l’Apw:

Le président d’Apw sera élu par l’ensemble des élus même s’il y a une liste à majorité absolue. Or, nous assistons à la situation où aucune liste n’a la majorité absolue ni même proche de la majorité.

Dans ce cas, il suffit que le FLN et le RND fassent alliance – ce qui est fort probable – et on se retrouve dans une situation où le FFS sera à égalité avec le binôme FLN/RND avec 16 voix chacun. Dans ce cas, le RCD aura le beau rôle et pourra même jouer en position de force pour faire basculer les situations à son aise.

Voilà une première lecture que l’on peut faire à la lumière des résultats obtenus mais attendons pour voir évoluer les jeux et les enjeux.

cloches.gif
Je présente mes sincères félicitations aux élus et leur souhaite beaucoup de courage en priant Dieu de guider leurs pas vers la satisfaction des besoins de la population de toute la wilaya n’Bgayet mais surtout de notre chère belle ville :

Bougie

la Perle de lAfrique du Nord !

 

lumiere0092.giflumiere0092.giflumiere0092.giflumiere0092.giflumiere0092.gif

expression.jpg

ÉLECTIONS LOCALES

BGAYET
Neuf communes en ballottage
01 Décembre 2007

Les indépendants et le FLN arrivent en troisième position avec 5 communes chacun.

 

Le verdict des urnes est tombé hier matin à 6 heures à Béjaïa. 42,20% d’électeurs ont voté pour les communes et un peu moins pour l’APW qui enregistre un taux de 39,05%. Une participation nettement plus importante par rapport aux législatives, en dépit des conditions climatiques qui n’étaient pas du tout favorables.
Si, en termes de classement et de majorité obtenue, le FFS arrive en tête devant son éternel rival, le RCD, le nombre de sièges obtenus par l’un et l’autre, comparé aux résultats des élections locales de 1997 constitue un indice révélateur du recul de ces deux formations politiques, avec une avancée des deux partis au pouvoir, le FLN et le RND et une entrée du PST, PT, FNA. Pour les APC, il y a eu 198.524 votants sur un total de 470 000 inscrits.
Pour l’APW, 183 657 électeurs ont voté. Le taux le plus élevé a été enregistré dans la commune de Melbou avec 64,86% pour l’APC et 63,11% pour l’APW, tandis que le taux de participation le plus faible est comme d’habitude relevé au niveau de la municipalité de Béjaïa avec seulement 21,45% pour l’APC et 21,16 pour l’APW. Le parti de Hocine Aït Ahmed, qui s’est présenté dans 49 municipalités, a enregistré un net recul par rapport aux élections locales de 1997, alors que le RCD, avec 47 listes, s’est offert quelques communes traditionnellement acquises par le FFS en reconquérant son fief traditionnel dans la vallée de la Soummam.
Le plus vieux parti de l’opposition est sorti majoritaire dans 14 communes et se retrouve en ballottage dans 05 autres, alors que le RCD a arraché 11 municipalités et se retrouve en ballottage dans 05 autres. Les indépendants et le FLN arrivent en troisième position avec 05 communes chacun. Le FLN reste, cependant, en ballottage favorable dans deux communes.Le RND d’Ahmed Ouyahia est arrivé en tête dans 5 communes. A noter que 9 communes restent sans majorité. Les chiffres fournis par la wilaya de Béjaïa, indiquent qu’il n’y a que très peu de communes où les partis vainqueurs sont sortis avec des majorités absolues.
Il s’agit du FFS à Ouzellaguen par exemple et du PST à Barbacha qui caracole en tête avec 6 sièges sur 9. Alors que dans le reste des municipalités, les majorités obtenues par les candidats en lice ne sont que relatives. Les candidats doivent jouer sur les alliances pour installer les exécutifs, la présidence revenant de droit aux partis majoritaires. Globalement, sur les 457 sièges en jeu, le FFS en a obtenu 124, le RCD vient en deuxième position avec 103 sièges. Le parti de Belkhadem n’est pas loin du parti de Saïd Sadi puisqu’il obtient 83 élus. Les indépendants remportent 58 sièges. Le RND arrive loin derrière avec 53 élus. Le FNA, qui fait son entrée, obtient, quant à lui, 15 sièges. Le PT, 10 et le PST, 07. Le MEN ne siègera qu’avec 04 élus.
Concernant l’APW, il n’y a pas non plus de majorité absolue. Le FFS qui arrive en tête avec 16 sièges, en recul par rapport aux partielles, devra composer avec, soit le RCD avec 11 sièges, le FLN avec 10 sièges ou le RND avec 06 sièges.
Le scrutin des locales à Béjaïa a été, par ailleurs, marqué par des incidents au niveau de la commune d’Aït R’zine où 18 urnes sur les 19 ont été saccagés par des jeunes juste après le dépouillement. Tandis qu’au centre de vote de Ath Attik, un militant a été appréhendé par la Gendarmerie en possession de bulletins de vote de la liste indépendante «Le Défi». A Sidi Aïch, c’est un militant FLN qui s’est fait poignarder alors qu’il protestait contre le sabotage de l’affichage de son parti. L’agresseur a été identifié et une enquête a été ouverte.

Arezki SLIMANI

terre017.gif

Dépêche de Kabylie

Sam 1er déc 07

Bgayet-Ville

Yemma Gouraya rebénit le FLN

Avec une majorité relative de 5 sièges sur 23, le FLN conserve son fauteuil de leader à l’APC de Béjaïa, bien que des observateurs s’attendent à un changement à la tête de cette commune puisque lors du précédent, mandat qui n’a duré que 18 mois, deux P/APC de cette formation avient été suspendus par décision du wali, l’un pour avoir été condamné par la justice et l’autre pour son laxisme dans le traitement des affaires des citoyens.

En réalisant un score de 4 élus, le FFS qui a l’habitude d’accaparer la majorité des sièges à l’APC de Béjaïa est sans doute le grand perdant dans cette élection. Ses déboires seraient dus, entre autres, au fait que les électeurs, en entrant dans les bureaux de vote, découvrent avec étonnement une autre liste que celle pour laquelle le parti avait fait campagne. Le second de la liste, Rachid Chabati, ex-P/APC à deux reprises, ne figure pas en effet sur la liste de campagne en raison de démêlés avec la direction nationale du parti. Pour son coup d’essai le PT, qui raflé 4 sièges au même titre que le FFS et le RCD qui sont dans leur fief traditionnel, a réalisé une excellente opération en faisant ainsi une entrée remarquée à l’APC de Béjaïa. Nombre d’observateurs s’attendaient cependant à voir lui revenir le siège du leader suite au report des voix de trois listes indépendantes du précédant mandat : Chemaâ, Tafth et Rouh n’Vgayet sur la liste du PT que conduit Mouhoubi Allaoua, ex-Chemaâ. En effet les trois listes, qui chassaient sur le même terrain, avaient obtenu, à elle seules 10 sièges lors du scrutin de 2005. Pour sa première participation aux élections communales de Béjaïa, le FNA, sous la conduite de Aissanou, en obtenant 4 sièges a réussi, à se hisser au même rang que le FFS et le RCD, formations dites bien ancrées dans la commune. Quant au RND qui n’a décroché que deux places malgré son charisme et les moyens mis en œuvre, doit de toute évidence repenser sa méthode pour la constitution de ses listes électorales pour les prochains scrutins dans la commune de Béjaïa.

B. Mouhoub

terre017.gif

LAUTHENTIQUE

BEJAIA
La fin d’une époque

N’en déplaise aux tenants de la singularisation de la Kabylie, Béjaïa a voté. Bravant la pluie, les citoyens sont sortis et leur participation affiche un taux qui sans atteindre les records se situe dans la moyenne nationale. Avec 198 500 votants sur 470.426 inscrits soit un taux de 42,20% pour les APC et 183 700 votants, soit 39,05% pour l’APW, Béjaïa enfonce les chiffres réalisés en 2005, 34,49% pour les municipales et 31,43% pour l’APW. Voilà assurément matière à remettre les pendules à l’heure et à prendre à contre-pied les pronostics de moults observateurs qui font de l’abstention systématique une marque de fabrique de la région. Concernant les résultats issus des urnes, plusieurs remarques s’imposent. Les premières, la plus remarquable sans doute est le recul du binôme FFS/RCD qui marque la fin d’un règne presque sans partage et l’émergence de nouvelles formations : le RND qui a raflé cinq communes en se faisant reconduire dans quatre, le FNA, le PST et le PT, néophytes dans la région (c’est en fait une première !) et qui avec 1 commune chacun tirent leur épingle du jeu. Cette incursion dans ce qui s’apparente à une chasse gardée n’est pas sans gêner les grosses cylindrées locales qui, sensiblement, sont en perte de vitesse. Le FFS, avec 15 communes limite quelque peu les dégâts. Le RCD, lui, qui a misé gros sur Béjaïa-city perd du terrain avec seulement 11 communes dans son giron. L’emblématique victoire est l’œuvre du FLN qui remporte d’une courte tête, la plus prestigieuse des APC, celle du chef-lieu de wilaya. Sur les cinq communes acquises le FLN accroche même une seconde grande ville, Kherrata. Une victoire de prestige donc pour le parti de Belkhadem qui se positionne en bonne place dans l’échiquier local et qui tient par la même l’occasion de redorer un blason bien terni par des choix calamiteux en 2005.
De même, les listes indépendantes, sans réussir une percée historique ont tout de même mis cinq communes dans leurs escarcelles. A signaler aussi que pas moins de 8 communes connaissent une situation de ballottage. Sans marquer une rupture brutale, ce scrutin a contribué à remodeler la carte politique de la wilaya. Ce coup de semonce est une adresse à l’endroit des partis traditionnels et le message véhiculé prend l’allure d’un avertissement. Désormais, il ne suffit plus de porter les couleurs de ces formations pour aspirer à un plébiscite. Il en faut plus, beaucoup plus… Pour clore ce chapitre APC, signalons la débâcle, une vraie Bérézina, pour les partis dits islamiques. Pour ce qui est de l’APW, c’est le même rapport des forces qui est sorti des urnes. Le FFS a réussi à se ménager une courte majorité avec 16 sièges sur 43. Suivent le RCD avec 11 sièges, le FLN qui fait du sur place avec 10 et enfin le RND avec 6 sièges. Le parti d’Ahmed Ouyahia fait ainsi une entrée tonitruante à l’assemblée de wilaya. Ces résultats, faut-il le rappeler, sont appelés peut-être à évoluer, après affinement. Nous y reviendrons.
M. R.

terre017.gif

horizons.gif

BEJAIA

 

Le FFS battu sur son propre terrain

Sur l’ensemble des 52 communes de la wilaya de Bejaia, le FFS qui était confiant lors de la campagne électorale, n’est passé que dans 14 communes devançant le RCD avec 11 APC, le FLN et le RND avec 5 APC chacun et enfin le FNA, le PST et le PT avec une APC chacun. Par contre, les indépendants se sont imposés dans 15 communes et pour le nombre restant, la question du ballottage se pose toujours.
Les sièges de l’APW au nombre de 43 seront partagés entre le FFS avec 16 sièges, le RCD avec 11 sièges puis le FLN avec 10 sièges. Et pour la première fois dans son parcours politique, le RND a pu en arracher 6.
Concernant la commune de Bejaia où le taux de participation est le plus faible dans toute la wilaya avec 21,43% pour les APC et 21,16 % pour l’APW, la majorité des sièges est revenue au FLN avec 5 sièges, 16 sièges sont partagés à parts égales entre le RCD, le FFS, le FNA et le PT avec 4 sièges chacun alors que le RND a pu en obtenir 2.
Ce qui est à retenir dans l’ensemble aujourd’hui, c’est ce taux de participation à la hausse où l’on retrouve 42,20% de votants pour les APC et 39,04 % pour l’APW. Ceci en comparaison avec les locales 2005 où Bejaia avait enregistré le taux de 34,39% pour les APC et 31,43% pour l’ APW.
De leur côté, les Indépendants se disent satisfaits des résultats et le travail est à venir. Par ailleurs, et bien que le FFS espérait avoir plus de sièges et de communes, il se dit néanmoins confiant et respecte le choix des électeurs.
Beaucoup de choses restent évidemment à faire à l’avenir car l’on se pose déjà dans les coulisses des questions sur les éventuels blocages qui pourraient surgir entre les élus, eu égard à la répartition des sièges. D’autre part, on parle aussi et d’ores et déjà d’alliances partisanes pour la bonne gouvernance des affaires de la wilaya. Mais pour la population locale, l’urgence réside dans la réhabilitation de tous les secteurs et un développement durable loin de ces querelles partisanes.

N.El Houda.

Laisser un commentaire

 

amdh meknes |
FUC |
Blog de la promo 2004 de Su... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | validation des acquis
| St Etienne GAY
| JEM School ... ج...