Nicole Dreyfus. Une grande amie de l’Algérie et de Bgayet

Posté par Rabah Naceri le 25 février 2010

stleighilbordj.jpg

Nicole Dreyfus déposant une gerbe de fleurs au cimetière des martyrs d’Ighil El-Bordj durant mon mandat Apw (1997-2002) 

L’avocate Nicole Dreyfus est morte, jeudi 11 février, à l’âge de 85 ans. D’origine alsacienne, descendante de cousins du capitaine Alfred Dreyfus (1859-1935), elle avait prêté serment en 1946. Militante communiste, elle s’était très vite engagée dans de nombreux procès politiques en plaidant pour les militants algériens du Front de libération nationale (FLN), à la fin des années 1950 et au début des années 1960.

En 1956, elle avait notamment assuré la défense, à Alger, de deux jeunes femmes, Baya Hocine et Djhor Akrou, accusées d’actes de terrorisme, puis celle de Zohra Drif, dirigeante du FLN pendant la bataille d’Alger, en 1957, ce qui lui vaudra d’être menacée de mort. Contrairement à l’avocat Jacques Vergès, elle reste fidèle à la ligne du PCF et ne prône pas une défense de rupture qui conteste la légitimité des tribunaux appelés à juger les accusés. “Nos routes se sont séparées mais j’avais beaucoup de respect et d’affection pour elle”, nous a confié Me Vergès.

A cet engagement initial, Nicole Dreyfus est toujours restée fidèle. Avec d’autres avocats, elle mène un combat judiciaire destiné à faire reconnaître l’imprescriptibilité des crimes commis en Algérie. Elle défend notamment Josette Audin, l’épouse de Maurice Audin – un universitaire communiste disparu à Alger, en juin 1957, après être passé entre les mains des hommes du général Massu – qui tente en vain d’obtenir l’ouverture d’une information judiciaire pour “crime contre l’humanité”, “enlèvement” et “séquestration” de son mari. En novembre 2000, elle fait partie des douze signataires de “l’appel pour condamner la torture lors de la guerre d’Algérie”, aux côtés d’Henri Alleg, ancien directeur d’Alger républicain et auteur du livre La Question, Josette Audin, Germaine Tillion et plusieurs historiens. Evoquant dans un entretien à L’Humanité, le 15 novembre 2000, les obstacles juridiques – amnistie, prescription – qui lui avaient été opposés, elle observait : “Je ne pense pas que l’on puisse aboutir sur le plan pénal, c’est trop tard. Mais au fond, ce qui est important, c’est la reconnaissance d’une condamnation sur le plan moral et politique de la torture pendant la guerre d’Algérie.”

Publié dans Evenements | 1 Commentaire »

Abdelhamid Mahdi. Un héros de la Révolution

Posté par Rabah Naceri le 25 novembre 2008

Il fut le fidèle garde du corps du colonel Amirouche

Amizour rend hommage à un de ses fils Abdelhamid Mahdi 

Enfin, une exposition de photos sera organisée à la coure de centre culturel pour faire connaître aux visiteurs Abdelhamid, qu’ils l’ignorent sûrement.

mahdihamid.jpgA l’occasion de la célébration de la fête du 1er-Novembre, un hommage vibrant sera rendu aujourd’hui à l’aspirant Abdelhamid Mahdi, qui fut un fidèle garde du corps du colonel Amirouche, au Centre culturel d’Amizour. Cette louable action qui durera trois jours, a été initiée par les proches de ce héros en collaboration avec l’Organisation nationale des Moudjahidine (ONM) et l’APC. En effet, ce héros de la Révolution algérienne, frappé par l’oubli qui accapare la mémoire collective, mérite, pourtant, plus de reconnaissance et d’hommages par les autorités locales, mais la reconnaissance lui est venue aujourd’hui par ses proches. La cérémonie sera inaugurée par le dépôt d’une gerbe de fleurs sur sa tomba qui se trouve à son village natal, Ihayounen. Par la suite, une conférence de presse sera animée à la salle de cinéma d’Amizour, une conférence-débat qui sera animée par des historiens et par les membres de sa famille. Enfin, une exposition de photos sera organisée à la coure de centre culturel pour faire connaître aux visiteurs Abdelhamid, qu’ils l’ignorent sûrement.

Ce génie de son époque est né en 1936 à Azrou N’béchar dans la localité d’Amizour (dans la wilaya de Béjaïa), d’où son nom de guerre de Hamid Azrou N’béchar. Cette région a été bombardée et les villages détruits et évacués dès les premiers mois de 1956. Elle fut alors déclarée zone interdite.

A l’inverse de Tayeb, son compagnon, Abdelhamid était passé par l’épreuve du feu. Il débuta son maquis au sein de la section ; là il se forgea dans les combats et même obtint le grade de sous-officier. Amirouche le repéra et le prit avec lui pour faire partie de sa garde personnelle.

Il l’accompagnait dans tous ses déplacements, jusqu’au jour où il l’envoya en mission en Tunisie. Tous les deux ignorent qu’ils ne se reverraient jamais.(Par Maouchi Yahia)

Publié dans Evenements | 5 Commentaires »

JSMB : coupe d’Algerie

Posté par Rabah Naceri le 22 juin 2008

portesarrazin.jpg 

C’est la grande joie à Bgayet grâce à l’exploit réalisé par la JSMB en remportant la coupe d’Algerie. Toute la wilaya (département) est en liesse. J’ai fait un tour en ville et je ne peux décrire ce que je vois. C’est inimaginable ! Je crois que personne n’est resté à la maison: hommes, femmes, enfants sont dehors avec des fanions verts et rouges, des drapeaux verts et noirs du MOB, des femmes qui portaient en écharpe l’emblême national… Incroyable comme joie !

Lire la suite… »

Publié dans Evenements, Sport | 23 Commentaires »

JSMB : à la Une des journaux

Posté par Rabah Naceri le 22 juin 2008

elwatan1.png

La JSM Béjaïa remporte la coupe d’Algérie :

Le rêve devient réalité

decor009.gif

Dépêche de Kabylie

N’djeukam et … Yemma Gouraya

decor009.gif

rep.gif

Une bougie de plus et un héros nommé

N’jeukam

decor009.gif

 

tribune.jpg

 

 

Sacre historique de la JSMB

decor009.gif

 

courrier1.gif

UNE BOUGIE POUR

N’JEUKAM

decor009.gif

Le Jeune Independant:

Scènes de liesse sans précédent à Béjaïa

decor009.gif

Publié dans Evenements | Pas de Commentaire »

 

amdh meknes |
FUC |
Blog de la promo 2004 de Su... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | validation des acquis
| St Etienne GAY
| JEM School ... ج...